La dame de ♠ et autres nouvelles d’Alexandre Pouchkine : seules nos initiales nous rassemblent #DefisDEEDR

Ajouter un commentaire
J’ai lu ce livre dans le cadre des Défis DEEDR du blog D’Encres Et De Rêves
Morgana et La Luciole, proposent avec ces défis de lire « des œuvres auxquelles nous ne nous serions pas forcément intéressées autrement » et pour trouver cette œuvre, un thème plus ou moins farfelu 😜
THEME du moment : « Lire un livre d’un auteur qui a les mêmes initiales que soi » (de préférence un auteur qu’on n’a jamais lu), soit A. P. pour moi.
En combinant la base de données de Livraddict plus celle de ma bibliothèque le choix s’est imposé pour La Dame de pique, Le Marchand de cercueils et La Dame-paysanne, nouvelles d’Alexandre Pouchkine, célèbre auteur russe, inconnu pour ma part..

Résumé »

On raconte à Saint Pétersbourg que la vieille comtesse X*** possède un moyen infaillible de gagner aux cartes. Pour s’enrichir et échapper à sa modeste condition, l’officier Hermann veut absolument connaître ce moyen. Il est prêt à tout pour y parvenir : séduire la jeune Lisavéta Ivanovna, dans de compagnie de la comtesse, pénétrer dans le palis de nuit, menacer la comtesse pour lui arracher l’aveu de son secret… Sa hardiesse sera-t-elle récompensée ?

Auteur : Alexandre Pouchkine | 125 Pages |  Éditions : Flammarion

Lancez-vous : si vous cherchez des nouvelles sympathiques, sans prise de tête
Passez votre chemin : si vous voulez éviter les classique à tout prix

Selon moi :

pouchkineJe tiens tout d’abord à préciser que ma version n’est plus éditée donc vous pourriez avoir du mal à la trouver et c’est bien dommage car en plus j’avais des bonus sur la vie de Pouchkine et des petits jeux à la fin. Par contre La Dame de pique est tombée dans le domaine public donc accessible gratuitement en ebook. Et on me dit dans l’oreillette qu’il existe une version magnifiquement illustrée de La Dame de Pique par ici.

De manière générale la lecture de ces trois nouvelles m’a agréablement surprise, je m’attendais à un style compliqué avec des termes incompréhensibles et en fait tout est fluide, clair et simple à comprendre. Pouchkine est considéré comme un écrivain classique mais très accessible. Il a puisé dans son vécu pour écrire ses nouvelles. Et j’ai cru comprendre que ses textes nous sont parvenus notamment grâce à un certain Prosper Mérimée (Carmen) en traducteur 🙂

Dans chaque nouvelle aucun mot n’est superflu, les personnages sont toujours bien décrits, le contexte également.

Le Marchand de cercueils raconte l’histoire d’un commerçant qui se déplace assez souvent pour préparer la dernière demeure des morts, il est invité à un repas avec tous ses nouveaux voisins et fait une déclaration étrange qui le poursuivra ensuite. Cette nouvelle m’a fait penser à l’étrange Noël de Scrooge de Charles Dickens pour vous donner un ordre d’idée de l’ambiance.

La Dame-paysanne raconte comment une jeune fille de bonne famille se travestit en simple servante pour entrer en contact avec le jeune fils du domaine voisin dont le père est fâché avec le sien. Je vois bien cette nouvelle sous forme de pièce de théâtre un peu à la Molière. Ne connaissant pas son style je ne savais pas comment cela pourrait se terminer, en happy end, en effusion de sang, en nous laissant imaginer la fin..en tout cas elle est réussie.

Enfin la fameuse Dame de pique décrit le parcours d’Hermann, un officier, prêt à tout pour découvrir le secret de la vieille comtesse pour deviner les cartes. Étrangement il m’a rappelé 24h dans la vie d’une femme de Stefan Zweig qui est aussi lié au monde du jeu.

Dur d’en dire plus sur des nouvelles, Pouchkine est un auteur à découvrir, pour ma part je vais essayer de trouver d’autres de ses œuvres.

 

Laisser une réponse