« Avant que les ombres s’effacent » de L.-P. Dalembert : conquise 😀

Ajouter un commentaire

dalembertRésumé : Le jeune Ruben Schwarzberg a dû apprendre très tôt à survivre. Pas facile de naître dans une famille juive polonaise en 1913… Séparé des siens par les nazis, emprisonné à Buchenwald, libéré puis refoulé vers la France, il y est accueilli par la petite communauté haïtienne de Paris. À la faveur d’un décret voté par Haïti, il trouve refuge, comme des centaines de Juifs, à Port-au-Prince. Devenu un grand médecin, il n’a pas oublié son passé…

Né à Port-au-Prince en 1962, Louis-Philippe Dalembert vit à Paris. Son œuvre est traduite dans de nombreux pays.

« Personne ne l’attendait en Haïti, hormis son avenir et la vie. »

« Une saga familiale généreuse et exaltante. C’est flamboyant et lumineux avec une narration enjouée qui embarque le lecteur dans un périple inoubliable suivant les méandres de l’Histoire. »

Auteur : Louis-Philippe Dalembert | 288 pages | Éditions : Points

🏆 2018 – Prix Orange du livre // Prix France Bleu – Page des Libraires

Lancez-vous si : vous voulez découvrir une jolie plume et la Seconde Guerre Mondiale sous un angle différent, celui d’Haïti

Passez votre chemin si : vous sortez d’une thèse sur la Seconde Guerre Mondiale…

Selon moi : 

Merci au site Lecteurs.com qui m’a permis de remporter cet ouvrage lors d’un concours. J’ai participé car je ne connaissais pas du tout cet auteur qui a pourtant écrit de nombreux ouvrages. Et cerise sur le gâteau il a remporté le prix des lecteurs de ce site. Très bon choix !

Parce que oui en lisant le résumé vous allez être tentés de vous dire « oh non encore un énième livre sur cette période ». C’est là ou j’interviens pour vous dire que si si si il faut le lire !

Premièrement Ruben Schwarzberg est un personnage principal très gentil, très attachant, à l’écoute des autres..J’avais envie de savoir ce qu’il allait devenir et partager ses aventures. Et je dirais même que premièrement ex-aequo la plume de l’auteur est très fluide et agréable, les chapitres sont courts il n’y a pas de longueur. Du coup je l’ai lu presque d’une traite 🙂

L’auteur déroule l’histoire de Ruben et l’entrecoupe de changements d’époque tout en mettant en avant le point de vue des haïtiens et de la politique de ce pays pendant la Seconde Guerre Mondiale, j’ai appris des choses comme le fait que les juifs pouvaient obtenir la nationalité haïtienne assez facilement. Deuxièmement ce qui est agréable c’est que tout au long du récit il porte un message d’espoir sans noircir plus que nécessaire la situation de cette période de guerre plus largement décrite dans d’autres ouvrages. Il cite d’ailleurs en fin d’ouvrage les personnes-clés et les documents qui l’ont aidé à construire son histoire.

Quelques passages que j’ai trouvés très bien tournés :

Papy et Bobe restèrent au rez-de-chaussée pour ne pas avoir à engager leur vieillesse dans les hostilités quotidiennes avec les escaliers trop raides.

en parlant du Général de Gaulle

Dans les pays, les généraux qui avaient du lourd dans leur pantalon de fer, ça, on aimait, et cette grande perche à particule semblait avoir deux graines aussi lourdes que des melons.

Si quelqu’un a déjà lu cet auteur, quel livre me conseillez vous pour continuer à le lire ?

Laisser une réponse