« Les fiancés de l’hiver » de Christelle Dabos, les prix sont mérités ! 🏆

1 Commentaire

Résumé : »

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Auteur : Christelle Dabos | 608 Pages  |  Éditions : Gallimard Jeunesse

Prix (assez nombreux pour les mentionner) : Prix Premier roman jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama – Prix littéraire des collégiens de l’Hérault 2014 pour le niveau 4e-3e – Prix Elbakin 2014 catégorie jeunesse – Grand prix de l’Imaginaire 2016

Lancez-vous si : vous cherchez une histoire pas comme les autres, un univers foisonnant, des personnages très originaux

Passez votre chemin si : vous n’aimez pas commencer une série pas encore terminée (4 tomes de prévus), les mensonges et les trahisons vous insupportent, à part ça je ne vois pas d’autres contre-indications

Selon moi :

Alors oui je sais que dans la présentation de ce blog j’avais dit que j’éviterai de chroniquer des romans dits BSB (Best Seller de la Blogosphère) vus qu’ils sont déjà assez encensés comme ça. Ici c’est donc plus un memo pour conserver mes impressions de lecture avant d’attaquer la suite un peu plus tard et également vous confirmer que je vous devez absolument lire ce livre si ce n’est pas déjà fait ! Je me suis enfin lancée dedans à l’occasion du Cold Winter Challenge 2016 et c’était une très bonne idée !

Commençons par parler de l’univers dans lequel on bascule tête la première : Ophélie nous permet de découvrir sa planète, Anima, où les objets peuvent s’animer selon les interactions des habitants avec eux. Déjà en soi ce concept est génial (j’adorerai avoir un moyen de transport « propre » qui me transporte quelque part parce qu’il en a envie^^). Ensuite on découvre les deux pouvoirs d’Ophélie : le passage des miroirs et la « lecture » du passé des objets avec lesquels elle entre en contact. On découvre également le principe des familles et de l’esprit de famille, je vous passe les particularités de celles-ci. On passe ensuite dans le monde de Thorn, beaucoup plus froid avec sa Citacielle présente sur la couverture. A ce stade-là je me suis rendue compte que l’auteur avait un imaginaire débordant qu’elle détaille au fur et à mesure ce qui évite de se prendre des descriptions de 3 mètres de long…Cette citadelle m’a fait penser à un mélange de Minas Tirith avec l’univers d’Alice aux Pays des Merveilles pour vous donner une idée.

Quant aux personnages, Ophélie a un caractère bien à elle, elle n’est pas la naïve petite fille que l’on retrouve malheureusement trop souvent dans les romans YA. J’aime beaucoup son écharpe qui peut se mouvoir toute seule, c’est ça la magie de cet univers : pas d’incantations et de potions en tout genre mais une sorte de magie innée plus ou moins puissante. Thorn est un personnage complexe dont on ne saisit pas tout de suite l’ampleur des pensées qui tourbillonnent dans sa tête, il est très bien amené, on le découvre petit à petit. Rosaline a le prénom qui correspond parfaitement à son personnage (la tante d’Ophélie), elle m’a fait penser à l’une des marraines d’Aurore dans La Belle au Bois Dormant 🙂

Ils évoluent au milieu d’une cour telle que celle de Louis XIV (ici on parle de Farouk) où les favoris sont changeants, et les complots sont monnaie courante.

Le scénario lui est imprévisible, je m’explique : il est rare que d’une page à l’autre on sache ce qui va arriver aux personnages et c’est un énorme point positif pour moi. J’aime être surprise et ça a été le cas. La plupart des personnages sont fourbes, on le sait, mais ils sont toujours là où on ne s’y attend pas. Les mirages qui hantent la Citacielle permettent de laisser libre cours à votre imagination et c’est ça qui est formidable et qui m’a permis de m’immerger complètement dans l’univers. Bon par contre un élément central c’est qu’il fait froid, très froid et ça colle très bien à l’ambiance à couteaux tirés dans le monde de Thorn.

Petit bémol : j’aurai aimé qu’Ophélie « lise » plus d’objets, mais bon je peux comprendre que ce soit contraire à l’éthique 😉

En résumé on est très très proche du coup de cœur qui, je crois, sera pour l’ensemble de la série qui je l’espère ira crescendo !

Vous aussi vous êtes tombés amoureux/se de l’univers de Miss Dabos ?

Pour encore plus d’infos croustillantes elle a créé un blog officiel où elle répond aux questions !!

 

Une réponse à “« Les fiancés de l’hiver » de Christelle Dabos, les prix sont mérités ! 🏆”

  1. florence

    J’ai adoré ce premier tome! Le deuxième est dans ma PAL pour le Cold Winter Challenge, j’ai hâte de le lire. Moi j’ai beaucoup aimé le personnage d’Ophélie, elle me fait pensé à Daria, de la série animée, je ne sais pas si tu connais ^^

    Répondre

Laisser une réponse