Avis « Le monde dans la main » de Mikaël Ollivier

Ajouter un commentaire
Un livre ado/feel good/trop cool parfait pour l’été ! Découvrez le monde de Pierre.

IMG_0642

Résumé : »

Pierre a tout pour être heureux. Plutôt pas mal, même si trop timide avec les filles, il a seize ans, une sœur pleine d’humour, un père et une mère unie, une vie de rêve baignée par des études musicales à Versailles…
Enfin ça, c’était avant que sa mère ne disparaisse mystérieusement sans laisser d’adresse !
Alors tout bascule, tout chavire, et Pierre découvre que, sous une apparence très sage, sa famille cache d’inavouables secrets.
Il lui faudra devenir un autre, moins raisonnable, plus amoureux, pour s’apercevoir qu’enfin, le monde est dans sa main.

Derrière les façades palpitent désirs enfouis, chagrins indicibles et amours interdites jusqu’au jour où la vie l’emporte. Ce roman intimiste et drôle vous ouvre les portes du monde.

 

Auteur : Mikaël Ollivier |  278 Pages | Editions Thierry Magnier

Lancez-vous si : vous aimez les histoires avec plein de gens, qui se croisent, les allers-retour dans le passé

Passez votre chemin si : vous n’aimez pas les secrets de familles et la musique classique

Selon moi :

Avec un petit peu de retard par rapport à ma lecture (9 juillet) voici un livre que j’ai emprunté uniquement en voyant le nom de l’auteur 🙂 J’ai lu il y a longtemps E-den et Star-crossed lovers et j’avais beaucoup aimé le style fluide de l’auteur où tout s’enchaine naturellement. J’en garde un très bon souvenir du coup je me suis dit (à raison) que c’était une valeur sûre !

Dans ce roman on plonge en immersion totale dans la famille de Pierre-Marie (dit Pierre) qui cache de nombreux secrets. On se trouve dans un Versailles estival sur fond de musique classique. Ça y est le décor est planté. Tout commence avec la disparition soudaine et incomprise de sa maman. Je pensais qu’on allait mener l’enquête mais vu qu’elle disparait volontairement en fait on observe le quotidien de ce qui reste de la famille. Le père et le fils doivent se créer de nouvelles habitudes, sa sœur n’habite pas avec eux. Au début du roman on a l’impression que Pierre évolue dans un monde où les autres font partie du décor de sa vie, ce ne sont pas des personnes réelles avec des sentiments propres. Sa grand-mère par exemple ne peut pas fumer car c’est sa grand-mère^^ Pierre, bousculé dans son quotidien, est alors amené à découvrir plusieurs facettes des membres de sa famille qui le feront grandir, toutes en rapport avec l’amour.

Car c’est bien de cela dont il est question ici, enfin selon moi, des petits hasards de la vie qui ont mené ou vont mener à de grandes histoires d’amour 🙂

Cependant sans dévoiler la fin, on se rend compte, en arrière-plan, qu’il y a encore un non-dit dans la famille, une sorte de souvenir enfoui que Pierre ne veut pas déterrer que l’on devine petit à petit. C’est, je trouve ce qui rend le roman si magnifique cette combinaison de passé et de futur mêlé d’amour 🙂

Bref, j’ai adoré ! Ce livre gagnerait à être plus connu !

 

Laisser une réponse