« Transparence, splendeurs et misères de Günter Glass, roi des carreaux » d’Alex Christophi

Ajouter un commentaire

Le verre est-il solide ou liquide ? :

shard
Source : Wikipedia of course 😉

Résumé : Günter Glass, fasciné par le verre depuis l’enfance, monte une société de lavage de vitres. Pénétrant l’intimité des foyers, il découvre les travers humains mais il devient également une star de sa profession, missionné pour nettoyer le clocher de la cathédrale de Salisbury. Repéré par John Blades, le laveur de vitres de la reine, il est appelé à Londres.

Auteur : Alex Christophi (27 ans)  |  322 Pages |  Fleuves Editions

Fun Facts : c’est un 1er roman pour M. Christophi même s’il a déjà écrit d’autres genres, donc si vous avez moins de 27 ans et toujours pas publié votre premier roman, vous êtes laaaaaaaaaarge ! La couverture est brillante comme de la glace 🙂 C’est d’ailleurs le critère n°1 qui m’a fait choisir ce livre ^^

Lancez-vous si : vous aimez découvrir une nouvelle plume, l’Angleterre, les vitres, les gaufres…

Passez votre chemin si : vous cherchez une histoire d’amour, vous avez le vertige…

Selon moi :  Ce livre ne ressemble à rien de ce que j’ai déjà pu lire et c’est un compliment 🙂 Et le fait que Günter soit un anti-héros m’a bien plu, physiquement pour moi il ressemble à Augustus Gloops de Charlie et la Chocolaterie ^^

Je dirai que ce roman est un mélange de Candide (qui lit quand même Wikipedia), de Là-haut (voir le Loup des Steppes) et de critique de notre société avec une pointe d’humour anglais. Je suis déjà allée en Angleterre, donc pour moi ça a été très facile de m’imaginer l’environnement de Günter, et aussi très facile d’avoir le vertige en pensant au Shard qu’il doit nettoyer (voir photo). A la fin vous ne regarderez plus jamais un laveur de vitres de la même manière. Bref, hâte de voir le prochain roman de cet auteur, pour savoir ce qu’il nous réserve. Ci-après des petites citations pour vous donner une idée du style :

« Je ne voyais pas l’intérêt de me faire une tartine tout seul »

« Je n’ai jamais considéré qu’on pouvait obtenir quelque chose de bon en écrasant une pelletée de viande hâchée entre deux plaques de pâte »

« L’avantage d’être moi, c’était que personne ne s’attendait à ce que je sache quoi que ce soit sur aucun sujet »

Vous m’en direz des nouvelles, et surtout si vous avez réussi à percer le mystère du verre ! (solide ou liquide ???)

Laisser une réponse