C’est avec la BD « The End » de Zep qu’on commence 2020 !

Salut tout le monde !
(enfin ceux qui me suivent encore après cette looongue absence 😅)

Je me suis simplement laisser embarquer par le flux d’activités culturelles disponibles sur Nantes (c’est la FOLIE), les sorties entre amis, les projets divers et variés et je me suis un peu éloignée de Bookowlic j’en suis désolée. Je vais essayer de redresser la barre avec plus de chroniques BDs types romans graphiques car c’est un genre que j’affectionne de plus en plus. Et c’est un univers qui me semble vaste !

Prochaine étape pour élargir mes connaissances : mon premier Festival d’Angoulême 😍

zep

Résumé : »

 Dans le cadre d’un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C’est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l’alerte d’un drame planétaire duquel seul Théodore et quelques survivants seront épargnés.
Serait-ce une nouvelle chance pour l’espèce humaine ?

 

Auteur : Zep | 92 Pages | Édition : Rue de Sèvres

Lancez-vous si :  vous vous intéressez à l’effondrement, à la science-fiction et à ce que peut faire Zep en dehors de Titeuf

Passez votre chemin si : la nature est un concept abstrait pour vous ^^

Selon moi :

Agréable surprise que de retrouver Zep dans cette BD grand format. J’ai tout aimé !

Les couleurs d’abord, je ne sais pas comment s’appelle ce traitement graphique, quelqu’un le sait ? Cependant on peut dire une sorte de plusieurs séquences monochromes dans les tons un peu pastels et sépia..pas vraiment le même que la couverture en fait ^^ En tout cas je trouve que les couleurs participent à créer une ambiance particulière, un peu onirique et hors du temps.

Le scénario quant à lui me plait beaucoup. Il est question ici de disparition des dinosaures, de l’intelligence des arbres, d’une mystérieuse industrie pharmaceutique et du groupe de musique The Doors. Le récit est mené à travers Théodore Atem qui semble être albinos (M. Zep, une référence cachée ??). Il démarre un stage en Suède à propos de la communication entre végétaux..On accompagne Théodore dans sa recherche d’une explication à ses mystérieux champignons et tout est très bien amené. A ses côtés le Professeur Frawley un peu stéréotypé mais attachant et Moon, plutôt mystérieuse tout au long de cette histoire. Je n’ai pas encore réussi à trouver de faille dans ce récit. Et on me dit dans l’oreillette que côté film il se rapproche un peu de Phénomènes (The Happening) ? Quelqu’un l’a vu pour me confirmer ça ?

Source : Editions Rue de Sèvres

En tout cas si tu t’intéresses aux arbres et au monde végétal je te conseille aussi ce recueil de récits végétaux incroyables : « Des hommes qui aiment les plantes » de Stefano Mancuso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.