#6 Lire autrement : Le Madeleine Project, un projet un peu fou :)

1 Commentaire
Hello,
Oui oui je suis TRÈS en retard sur le Lire Autrement d’Avril (oui je sais nous sommes déjà en Mai), l’article était plus ou moins prêt mais manque de temps pour le finaliser et le rendre le plus joli possible 🙂 Mais l’avantage c’est que ce mois-ci il y a aura deux articles Lire Autrement 😍

Donc le Madeleine Project, kesako ?

J’en ai entendu parler pour la première fois en lisant L’atelier des Souvenirs d’Anne Idoux-Thivet qui le décrit comme ça « C’est une jeune journaliste, Clara, qui a eu l’idée de ce projet que je trouve formidable. Dans la cave de son nouvel appartement, elle a trouvé toutes les affaires de la vieille dame qui occupait les lieux avant elle. Autant de souvenirs accumulés au cours d’une vie qu’elle a peu à peu découverts et qu’elle s’est décidée à partager sur Twitter… » Cette vieille dame c’est donc Madeleine vous l’aurez compris.

Donc la journaliste c’est Clara Beaudoux, elle est journaliste pour France Info mais son Twitter dit « en pause », donc concentrée à 100% sur Madeleine ? Je ne sais pas si ce tweet-documentaire est le premier du genre mais c’est assez rapide à lire et Clara a ponctué son fil de plusieurs supports : des photos, des vidéos, des extraits sonores…

Saison 1

Dans cette première saison on ne sait pas si Clara a déjà une idée globale de son projet. En tout cas elle réalise plusieurs clichés légendés du contenu de sa cave qui est remplie de valises et de malles contenant mille et une petites choses classées par Madeleine. Elle se lance dans une exploration en survolant la vie de cette vieille dame. Je me suis sentie rapidement prise dans l’histoire de Madeleine, j’ai eu envie de la connaître, de la comprendre. Pareil pour la journaliste qui décide alors de mener l’enquête sur les personnes et les lieux mentionnés dans les documents. J’ai eu peur d’avoir l’air d’une intruse mais ça n’a pas été du tout le cas, de plus son filleul est d’accord pour le projet et pense que c’est une bonne chose que Madeleine soit plus connue.

Saison 2

Clara essaie de retrouver des gens qui l’ont connue dans son quartier, elle interroge ses voisins, les commerçants du quartier. On découvre que cette dame âgée avait encore envie de faire plein de choses. On découvre ses voyages, les coupures de journaux en lien avec la seconde guerre mondiale, les anciennes pubs, bref on change d’époque ! Elle s’intéresse également à sa correspondance qui est très bien renseignée, classée et datée avec un certain Loulou…

Le livre

madeleineC’est là qu’on passe dans une autre dimension, les fils Twitter des deux premières saisons sont retranscrites en livre (pour ma part j’ai tout lu sur le net) par les Editions du Sous-Sol, ça ne s’invente pas ^^ Comme ça la vie de Madeleine restera sur le papier 🙂

Le résumé »

Elle s’appelait Madeleine, elle aurait eu 100 ans en 2015. Je m’appelle Clara, j’ai 31 ans. Nous ne nous sommes jamais connues pourtant nous partageons le même appartement, ou du moins l’avons-nous partagé à différentes époques. Madeleine y avait vécu vingt ans. Elle est morte un an avant que je ne m’y installe, l’appartement avait été entre-temps refait à neuf. Interstice préservé de l’oubli, la cave avait été abandonnée en l’état. J’y ai découvert, après en avoir scié le verrou, rangée, empaquetée dans des cartons, la vie de Madeleine, objets, photographies, lettres. Je m’y suis plongée. En novembre dernier, pendant plusieurs jours, depuis la cave n°16, sur Twitter, j’ai décidé d’en faire l’inventaire, de me perdre dans ce fascinant puzzle de souvenirs, de voyager de petites boîtes en valises emplies de documents, de confondre un temps ma vie et la sienne. A la recherche (non du temps perdu) mais d’un peu de temps vécu, de fragments d’une mémoire traversée par l’Histoire. S’agissait-il de se lancer dans une bataille contre l’oubli ? Pourquoi désormais imprimer tous ces tweets, coucher sur papier l’immatériel ? Pour garder la mémoire de ta mémoire Madeleine ? Pour garder une trace ? Mais que restera-t-il de nous deux ? Voilà plus de deux ans que je veux raconter cette histoire. Alors je vais tenter de le faire ici.

#Madeleineproject, hashtag devenu le temps d’une folle course contre le temps, contre la mort et l’oubli, une formule magique qui convoque la vie comme un coquillage le bruit de l’océan. Clara Beaudoux dresse le portrait d’une anonyme pas à pas, tweet par tweet, un récit suivi par des milliers d’internautes captivés par ce reportage d’un genre nouveau, nommé « feuilleton 2.0 » ou « tweet-documentaire ». Ce livre réunit l’ensemble des tweets de la saison 1 et 2 du Madeleine Project en un recueil-reportage, comme ces « Petites Madeleines » de Marcel Proust « moulées dans la valse rainurée d’une coquille de Saint-Jacques ».

Saison 3

Clara mène un projet parallèle avec un classe de CM2 dans l’école où a enseigné Madeleine, le thème est la trace historique (+ les réseaux sociaux et les outils numériques qui sont au programme). L’idée est de retrouver des élèves de Madeleine. Les enfants posent des questions étranges du style « Est-ce que vous avez vu si les élèves jouaient au foot ? » , « Est-ce qu’elle était asthmatique ? »,  « Est-ce qu’elle était fille unique ? » puis ils partent en mission interroger les personnes âgées du quartier. J’ai trouvé ça très intéressant, voire perturbant devant les réactions des enfants..

Saison 4

Nous repartons sur les traces de Madeleine, dans son ancienne école, à Bourges pour tenter de recoller au mieux tout son incroyable histoire.

Selon moi :

J’avoue j’étais un peu sceptique par rapport à ce projet. Je n’en voyais pas l’intérêt et je trouvais qu’on était à la limite du voyeurisme.. J’ai totalement changé d’avis après la lecture de ces 4 saisons. J’ai eu l’impression de mieux comprendre comment on vivait pendant la Seconde Guerre Mondiale (les censures, les coupures de journeaux, les tickets de rationnement..), d’apercevoir la condition de la femme à cette époque (Madeleine est considérée comme « docile » dans son dossier d’institutrice!), de toucher du doigt cet état d’esprit pratique et économe qu’ont beaucoup de nos grands-mères (surtout dans la manière de tout garder au cas où). Clara sait à quel moment elle doit s’arrêter, notamment dans les retranscriptions des lettres. Je trouve au contraire que ce projet permet de mettre en lumière une belle personne qui malheureusement ne l’était pas de son vivant.

Au delà de la personne de Madeleine j’ai également pas mal réfléchi à cette notion de traces, de ce qu’on laisse de notre passage sur cette Terre à l’heure des sms, mails et photos numériques.. Je me suis demandée ce qu’on pourrait dire de moi si je disparaissais aujourd’hui.. Je me suis rendue compte que je ne connais pas le quart de ce que contient mon garage (qui sert de grenier), je ne sais pas tout ce que mes parents y ont apporté, de leurs parents, de leurs grands-parents, de leur enfance..Je vais méditer là dessus 🙂

BONUS : Les recettes de Madeleine réalisées par les internautes 😛

Remarque : Les liens des saisons fonctionnent mieux, pour moi, avec Chrome que Firefox.

 

Une réponse à “#6 Lire autrement : Le Madeleine Project, un projet un peu fou :)”

  1. Kin

    Ahhhh mais ce projet est trop génial ! Je suis vraiment bluffée par les heureux hasards de la vie, parfois ! Je ne connaissais pas du tout et je viens de lire la première saison, je continuerai les suivantes c’est sûr. Merci de la découverte 🙂

    Répondre

Laisser une réponse