Le cœur cousu : une saga familiale pleine de couture 👗

2 Commentaires

Résumé »

«Dans un village du sud de l’Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse…Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s’initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise des hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, u de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d’un combat de coqs elle est condamnée à l’errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d’enfants, eux aussi pourvus – ou accablés – de dons surnaturels…
Carole Martinez construit son roman en forme de conte : les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d’imaginer. Le merveilleux ici n’est jamais forcé : il s’inscrit naturellement dans le cycle tragique de la vie.

Auteur : Carole MARTINEZ | 448 Pages | Éditions : Folio – Gallimard

🏆 Prix littéraires reçus »

  • Bourse de la découverte Fondation Prince Pierre de Mnaco (2007)
  • Bourse Thyde-Mnnier de la Société des gens de lettres (2007)
  • Coup de coeur des lycéens de Mnaco (2007)
  • Prix des lucioles des lycéens (2007)
  • Prix du premier roman de Draveil (2007)
  • Prix Emmanuel-Rblès (2007)
  • Prix Ouest France 2tonnants Voyageurs (2007)
  • Prix Renaudot des lycéens (2007)
  • Prix Ulysse du premier roman (2007)

cousu

Lancez-vous si : vous cherchez une histoire de femmes, vous aimez la couture

Passez votre chemin si : vous n’aimez pas trop l’ambiance Tim Burton, si vous êtes imperméable aux histoires surnaturelles, étranges

Contexte de lecture : Le cœur cousu était depuis longtemps sur mon étagère, je l’avais repéré par ses nombreux prix et je l’avais reçu lors d’un troc avec une nantaise. Je l’ai intégré au Pumpkin Autumn Challenge pour me motiver à le lire, et comme toujours je me demande pourquoi j’ai autant attendu ^^

Et il est également sorti lors du challenge présent sur Livraddict sous le nom de Livra’Deux pour Pal’Addict (ldpa pour les intimes ^^). Le concept est simple : diminuer notre pile de livres à lire au maximum. Pour cela on se met en binôme et chacun choisit trois livres selon les catégories suivantes :
* Qu’il a lu et aimerait faire découvrir à son partenaire
* Dont il aimerait avoir l’avis d’un ami
* Des titres qui vous interpellent pour leur résumé…

Selon moi :

Pour situer un peu l’atmosphère de ce roman je dirais que l’on se situe un peu dans le même cadre que l’Andalousie présente dans l’alchimiste de Paolo Coehlo, des paysages assez désertiques, dépouillés, et Santavela, le village de l’histoire, est un peu en marge de la société. Les habitants sont isolées du reste du monde et les superstitions en tout genre persistent. Ceci dans une ambiance à la Tim Burton ou les personnages se comportent parfois de manière étrange, inattendue et un peu sombre.

L’histoire de Frasquita Carasco nous parvient grâce à Soledad, sa fille, qui retranscrit l’épopée de sa mère mille fois entendue, et donc parfois déformée, par sa sœur aînée Anita, conteuse. Le récit est construit sous la forme d’épisodes chronologiques des aventures de cette famille marginalisée par le village à cause de faits étranges. Le mari de Frasquita par exemple est un personnage assez unique en son genre. Il ne parle quasiment pas mais ses actes sont souvent insensés, voir l’épisode où il reste prostré dans le poulailler… On souffre avec Frasquita devant cet homme si particulier. Il est également question de cette boîte mystérieuse transmise de génération en génération de femmes qui contient pour chacune un don différent. Celui de Frasquita était la couture, ce qui rythme ce roman, au fil de ses créations, plus ou moins réussies, plus ou moins chargées de magies. En parallèle on suit également l’évolution de tous ses enfants qui ont chacun un « don » ou une malédiction.

J’ai aimé la plume de Carole Martinez est assez difficile à appréhender au début car assez avare en dialogues et pas très agréable avec ses personnages de mon point de vue mais c’est ce qui donne envie de tourner les pages : l’envie de connaître le destin de cette famille si particulière.

En tout cas c’est une lecture qui me restera longtemps en mémoire tant le style et l’histoire étaient originaux.

2 réponses à “Le cœur cousu : une saga familiale pleine de couture 👗”

  1. zofia

    En tous les cas, j’aime beaucoup le titre et tu en as parles très bien 🙂

    Répondre
  2. Elena88

    Coucou, je suis ravie que mon choix t’ait plu, et ton allusion à l’univers de Tim Burton me donne très envie de le lire !

    Répondre

Laisser une réponse