Neverland de Timothée de Fombelle : sur les pas de l’enfance…

6 Commentaires
enfance

Résumé: »

« Je suis parti un matin d’hiver en chasse de l’enfance. J’avais décidé de la capturer entière et vivante ». Regarde, elle est là, tu la vois ? » Je l’avais toujours sentie battre en moi, elle ne m’avait jamais quitté. Mais c’était le vol d’un papillon obscur à l’intérieur, le frôlement d’ailes invisibles dont je ne retrouvais qu’un peu de poudre sur mes bras au réveil ». Neverland est un retour au pays d’enfance, un irrésistible voyage vers ces hauts territoires perdus que nous portons tous en nous.

Auteur : Timothée de Fombelle | 128 Pages | Éditions : L’iconoclaste

Lancez-vous si : vous n’avez pas encore goûté à la plume de cet auteur, vous souhaitez retrouver votre moi enfant

Passez votre chemin si : vous voulez une réécriture de Peter Pan, vous cherchez un livre de développement personnel sur l’enfance

Selon moi :

Je ne suis pas du tout objective pour ce livre car non seulement j’adore Timothée de Fombelle mais en plus j’ai eu l’occasion de le rencontrer lors d’une soirée d’échange organisée par La librairie Coiffard de Nantes 😍 Une personne chaleureuse, très ouverte et avec une très jolie voix de conteur de ce que j’ai pu entendre. C’est en patientant pour ma dédicace que je me suis rendue compte que j’avais commencé à le lire avec Tobie Lolness il y a déjà 10 ans 😮

En ce qui concerne son roman, la punchline c’est « le premier roman pour adultes de Timothée de Fombelle », ok..mais ça ne nous apprend rien sur le contenu en fait ^^

Sachez donc chers lecteurs, chers fans (?) que ce roman se présente comme un jeu de piste pour débusquer l’enfance qui s’est enfuie de l’adulte qu’est devenu l’auteur. Il se lance donc à sa poursuite et se remémore des événements de son enfance qui refont surface et sont mêlés aux souvenirs de son grand-père. Ce livre se lit très rapidement tant on est profondément immergé avec lui dans son aventure imaginaire. Pour ma part il m’a fallu une journée seulement pour le terminer.

Je trouve qu’il faut aussi apprécier et saluer la prouesse de l’auteur qui a su mettre des mots d’adulte sur ses souvenirs d’enfance. J’imagine qu’il a fallu un certain travail dans un premier temps pour exhumer ces fragments de sa mémoire (ce qui n’a pas été chose facile selon Timothée de Fombelle).

C’est raconté d’une plume très poétique, chacun imagine un univers, son univers. On se retrouve à repenser à son enfance, à faire resurgir nous aussi des souvenirs enfouis dans notre mémoire. Cela a fonctionné de cette manière pour moi, j’ai retrouvé des souvenirs d’enfance que je croyais perdus. Il a fait office de boussole pour me guider vers l’enfant que j’étais. J’espère qu’il en sera de même pour vous, c’est une sensation très agréable et assez émouvante aussi…En tout cas c’est un livre que j’aurai plaisir à relire.

Mon autre chronique sur Timothée de Fombelle

6 réponses à “Neverland de Timothée de Fombelle : sur les pas de l’enfance…”

  1. Elmdora

    Je n’ai pas encore lu cet auteur, mais tu me donnes très envie d’y remédier 🙂

    Répondre
  2. Clo

    Ouiiii! Voilà ton post sur ce magnifique roman !
    Tu en parles très bien je trouve !

    Répondre
  3. La Luciole (Deedr)

    J’achète très rarement de romans, mon budget livre est trop avalé par les romans graphiques et BD, mais celui-là, il me le faut, je dois le lire ! 😀 Déjà l’avis de Chloé (Décrypte toi) m’avait convaincue, et avec le tien en plus, ca devient obligatoire 😀 Très bel article, tu m’as encore plus convaincue 😉

    Répondre
  4. La Luciole (Deedr)

    En plus, j’ai un peu honte mais je n’ai jamais lu Timothée de Flombelle !

    Répondre
    • Owlygirl

      Pas de honte à avoir, tu es même plutôt chanceuse, il te reste encore plein de livres à lire de lui alors que moi ma pile est quasi vide ;(

      Répondre

Laisser une réponse